Les voyageurs parés pour l’été selon les études Booking

Le voyage devient encore plus essentiel qu’avant

Si, pour certains, le voyage était devenu un “besoin vital”, il l’est encore plus aujourd’hui, après des mois de confinement. Selon l’étude Booking, la frénésie de nuitées “hors-de-chez-soi” et de voyages (pas forcément très loin de ses bases) est à son niveau historique le plus haut.

Pour 61% des personnes interrogées, le voyage est carrément essentiel à leur bien-être émotionnel tandis que 60% constatent que les voyages sont plus importants dans leur vie qu’avant le début de la pandémie.

L’autre enseignement de cette étude est que les voyageurs sont prêts à partir plus souvent comme pour “profiter au maximum” entre le risque de nouveaux confinements:

  • 27 % souhaitent réserver tout au long de l’année 2021,
  • 26 % souhaitent réserver tout au long de l’année 2021 des hébergements indépendants,

La proximité restera encore le thème-phare de cette seconde moitié de 2021, en même temps que le “retour aux sources” puisque:

  • 20 % des voyageurs visent des destinations dans ou à proximité de leur ville natale,
  • et 24 % visent des destinations moins fréquentées.

L’étude menée par Booking observe aussi que la part des voyageurs “éthiques”, ceux qui souhaitent donner un sens participatif à leurs vacances, en favorisant une économie locale, n’est pas négligeable puisqu’elle pèse potentiellement un quart des clients. Ce soutien peut être entretenu par une communication suggestive, sur le site web et les réseaux sociaux d’un hébergement. Il ne sera pas question de quémander quoi que ce soit aux clients, mais de jouer sur leur fibre engagée, en insistant sur cette notion de sens des vacances.

Booking confirme que le voyage a le pouvoir de remonter le moral des clients, raison pour laquelle le moral des entreprises d’hébergement est également en progression (le moral des uns fait le moral des autres).

L’étude Booking en dit long sur les changements de perspectives induits dans le sillage de la crainte pandémique (persistante):

  • 69 % de ces clients potentiels veulent voyager plus près de chez eux dans un avenir proche,
  • 46 % souhaitent de plus longs séjours qu’auparavant: finies la “bougeotte” et les croisements de masse,

Les hébergeurs attendent un standard mondial

Si pour les clients, la reprise est “globalement OK”, pour les propriétaires aussi. Sur 3500 hébergeurs interrogés par Booking dans le monde, dans le cadre d’une 3e enquête, 70% sont optimistes quant aux perspectives de leur entreprise tandis que 62 % s’attendent à une augmentation de l’intérêt pour les voyages dans les semaines et les mois qui viennent. Par ailleurs, l’OTA estime à 70 % la proportion d’hébergeurs qui renforcent leurs protocoles sanitaires et leurs processus de nettoyage. Ces pros des vacances ont donné leurs priorités pour accélérer la reprise :

  • Des normes internationales plus cohérentes (conseils et règles de voyage),
  • L’accélération de la vaccination,
  • Un accès plus large aux tests Covid avant le voyage.

Les études Booking – outre le léger souffle d’optimisme qu’elles recouvrent – en disent long sur l’impact plus-que-durable que le covid-19 a provoqué sur les voyageurs, leurs prochaines pratiques du voyage et la manière dont les professionnels vont devoir – durablement – s’organsiser. La liste des obligations et des nouvelles pratiques pourrait être élargie et, même si elles sont contraignantes, preuve en est qu’elles n’ont pas entamé l’enthousiasme pour les voyages. Les seniors, par exemple, devenus prioritaires sur le sujet, bouillent d’impatience pour partir. Les autres générations piaffent d’impatience … L’été sera chaud !

 

Article venant de: Elloha

La suite du contenu de cette page est réservé aux membres de la fédération Bed & Brussels. Si vous êtes déjà membre, connectez-vous sinon, inscrivez-vous (plusieurs formules possibles).

Connexion pour les utilisateurs enregistrés